Nouveau dérapage algérien: le Premier ministre Ouyahia attaque le Maroc

Sous le titre “Ouyahia attaque violemment le Maroc”, le site TSA rapporte que le Premier ministre algérien s’est livré, sans le citer, à une virulente attaque contre le Maroc, réitérant en cela le grave dérapage de son ministre des Affaires étrangères, Abdelkader Messahel, qui avait accusé le Maroc de “blanchiment d’argent” et d’utilisation d’argent issu du “trafic de drogue” pour investir en Afrique.

Pour le responsable algérien, tous les maux de l’Algérie sont le fait d’"agents extérieurs" qui n’ont pour but que de porter atteinte à son pays et à sa stabilité.

Le secrétaire général du Rassemblement National Démocratique conclut sa diatribe contre le Maroc par un soutien au Polisario. Un grand classique chez la classe politique algérienne. Alger crie toujours au complot pour détourner l’attention sur la crise grave que traverse le pays.

Rappelons que dans sa dernière livraison, l’hebdomadaire français "Valeurs actuelles" a consacré sa couverture à l’Algérie sous le titre "La bombe algérienne, soulignant que le pays "tient son rang dans le peloton de queue, parmi les grands champions du désastre intégral, le Zimbabwe, la Corée du Nord, la Libye, l’Erythrée, la somalie."

Pour "Valeurs actuelles", les Algériens devront oublier, que sous le règne de Bouteflika, l’Algérie a battu des records mondiaux dans plusieurs domaines sensibles: la fraude électorale, la corruption au sommet de l’Etat, la fuite des cadres et des capitaux, le suicide des jeunes filles, le viol, la déperdition scolaire, le kidnapping, l’émigration clandestine, les grands trafics, les décès inexpliqués dans les prisons, les commissariats, les règlements de compte…

"Dans les rapports annuels des ONG, l’Algérie tient son rang dans le peloton de queue, parmi les grands champions du désastre intégral, le Zimbabwe, la Corée du Nord, la Libye, l’Erythrée, la somalie", poursuit l’hebdomadaire.

Un spécialiste de l’Algérie au quai d’Orsay, cité par "Valeurs actuelles", estiment que les Algériens "étouffent sous ce régime postmarxiste sans perestroïka."

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite