Nelson Mandela “dans un état stable, mais toujours inconscient”

L’Icône mondiale, Nelson Mandela hospitalisé, dans une clinique à Pretoria il y’a presque 15 jours, pour une nouvelle infection pulmonaire récurrente, se trouve "dans un état stable, mais toujours inconscient", a annoncé samedi la présidence sud-africaine.

Selon la presse locale, le militant le plus célèbre de la cause anti-apartheid, qui subissait souvent des examens médicaux prévus en rapport notamment avec son âge, a une histoire de problèmes pulmonaires, après avoir souffert de la tuberculose à la fin de sa prison de 27 ans.

Chaque jour, la famille Mandela rend visite à l’ex-président de la nation "arc en ciel", notamment son ex-épouse, Winnie Madikizela, ainsi que sa fille Zenani, ambassadrice d’Afrique du Sud en Argentine.

Le prix Nobel (94 ans) avait été admis à deux reprises dans un hôpital de Pretoria pour la même infection pulmonaire, une semaine après avoir subi une endoscopie destinée à le débarrasser de calculs biliaires.

Mandela apparaît de plus en plus frêle lors d’apparitions publiques de plus en plus rares. La dernière remonte à la cérémonie de clôture du dernier Mondial de football, en 2010 à Johannesburg.

Malgré le très lourd héritage de l’apartheid, Nelson Mandela a réussi à s’investir dans la reconstruction démocratique, sociale, économique et politique du pays cherchant à combler les besoins urgents de la population noire et à apaiser les craintes des afrikaners.

Mandela demeure une personnalité mondialement écoutée au sujet des droits de l’Homme et est salué comme le père d’une Afrique du Sud multiraciale et pleinement démocratique, qualifiée de nation arc-en-ciel, même si le pays reste confronté à de graves problèmes d’inégalités économiques, de tensions sociales et de replis communautaires.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite