Moulay Hafid Elalamy : la visite au Maroc de Bruno Le Maire, l’occasion de “travailler sur une stratégie plus importante”

Le ministre marocain de l’Industrie et du Commerce, Moulay Hafid Elalamy, a annoncé la visite au Maroc pour le mois de janvier du ministre français de l’Economie et des Finances, Bruno Le Maire, en marge des travaux de la quatorzième Rencontre de Haut niveau France-Maroc qui s’est tenue jeudi à Paris, sous la coprésidence du chef du gouvernement, Saâd Dine El Otmani et du Premier ministre français, Édouard Philippe.

La visite Bruno Le Maire au Maroc sera l’occasion "pour travailler sur uns stratégie beaucoup plus importante que ce qui est aujourd’hui opérationnel", a-t-il déclaré à l’issue d’un entretien trilatéral avec M. Le Maire et le ministre de l’Economie et des Finance, Mohammed Benchâboune.

Le ministre français de l’Economie Bruno Le Maire a annoncé le 2 décembre la création d’une mission d’évaluation sur ces relocalisations, laissant craindre que cela puisse effectuer notamment les sites français installés à l’étranger, notamment au Maroc.

Ces propos du ministre ont déclenché une polémique et suscité des réactions au Maroc.

"Nous avons convenus que ce qui était important est de créer davantage de valeur intelligemment partagée entre les deux pays", a-t-il poursuivi, avant d’ajouter qu’"il n’est pas question de remettre en cause en termes de secteurs industriels, mais bien au contraire de travailler sur la capacité de créer davantage de valeur et d’emplois pour les deux pays."

Interrogé sur les propos du ministre Bruno Le Maire, M. Elalamy a estimé que "La France a besoin de développer son industrie, ce que nous comprenons aisément, c’est légitime, mais la déclaration n’a pas été faite au détriment du Maroc".

"Bien au contraire le Maroc offre à la France une capacité d’améliorer sa compétitivité, de gagner des marchés donc de de créer des emplois additionnels", a-t-il souligné.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite