Mondial-2018 – Maroc: les Portugais “sont des humains comme nous”, affirme Fajr

Cueillis à froid contre l’Iran (1-0), les Marocains "ne sont pas morts" et "croient encore" à leurs chances de qualification dans le groupe B, où figurent l’Espagne et le Portugal qu’ils affrontent mercredi et dont les joueurs sont "des humains comme nous", a averti le milieu Fayçal Fajr.

"Si je dis qu’on ne croit pas à cette qualification, ce serait mentir. Je pourrais sortir des exemples, comme le match nul de l’Argentine (1-1 contre l’Islande)… Quand on veut, on peut. (Les Portugais) ont deux pieds, deux jambes, ce sont des humains comme nous", a lancé dimanche en conférence de presse le milieu de terrain offensif de Getafe.

"On y croit encore. On a perdu une bataille, on n’a pas perdu la guerre. On n’est pas mort. Notre unique idée en tête, c’est de rendre fier notre public et de gagner ce match" contre Cristiano Ronaldo et ses partenaires, a ajouté le joueur de 29 ans.

Le Maroc d’Hervé Renard, dominateur contre l’Iran, s’est incliné dans le temps additionnel de son premier match vendredi à cause d’un but contre son camp d’Aziz Bouhaddouz, gâchant son retour en Coupe du monde après 20 ans d’absence.

"A la fin du match, on était frustrés comme la plupart des Marocains aujourd’hui (…) C’est impossible de ne pas encore penser à ce match. On a forcément encore ce match en tête, il ne partira pas tant qu’on n’aura pas joué mercredi contre le Portugal", a concédé Fajr, qui insiste toutefois sur le fait que les Lions de l’Atlas ne sont "pas abattus".

"Même après la défaite, l’ambiance est formidable. Ce moment-là on l’attend depuis vingt ans, tous les Marocains l’attendent depuis vingt ans. On est une grande famille", a-t-il assuré.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite