Mohamed Berrada: “La démocratie, ce n’est pas du nescafé”

Mohamed Berrada, ancien ministre marocain des Finances, a pris part mercredi à Paris à une importante réunion économique entre des ministres marocains et les patronats marocain et français. Dasn un entretien accordé à Atlasinfo, il estime que cette rencontre est venue au moment opportun pour que la communauté internationale comprenne que le Maroc est un pays très prometteur et qu’il poursuit sa route dans le processus de démocratisation.

Mohamed Berrada:
Economiste de formation, l’ancien ministre des Finances de 19986 à 1993, a estimé que les évènements qui secouent le monde arabe n’auront pas lieu au Maroc. « Nous ne sommes pas sur la même longueur d’ondes avec ces pays ».

Pour Mohammed Berrada, « Au Maroc, nous avons un système beaucoup plus démocratique et le processus s’est accéléré ces dernières années».

« La communauté internationale a compris que le Maroc est un pays très prometteur et qu’il poursuit sa route dans le processus de démocratisation », a-t-il souligné avant de noter que « La démocratie, ce n’est pas du nescafé. La démocratie est quelque chose qui se construit dans le temps et le Maroc s’y est attelé depuis longtemps à la construire. »

« Nous avons d’abord un Roi, jeune, qui a accéléré ces dernières années le processus démocratique. Ce processus se poursuivra. Le discours royal du 9 mars dernier l’a démontré. Le souverain a lancé une feuille de route », a relevé cet ancien ambassadeur du Maroc en France.
« Des commissions sont en train de travailler en essayant d’écouter plusieurs voix et particulièrement les jeunes», a-t-il poursuivi.

« Ce sont là des choses importantes », a ajouté M. Berrada, soulignant le rôle que doit jouer la jeunesse marocaine « Comme l’a dit dans le débat un de nos ministres : politiser la jeunesse. Il faut encourager l’émergence des jeunes en politique».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite