Merah : la famille d’Imad crée une association contre “les dérives sectaires”

Merah : la famille d
La famille d’Imad Ibn-Ziaten, le premier des militaires tués par Mohamed Merah, a lancé samedi près de Rouen une association destinée à sensibiliser les jeunes en difficulté "à la dangerosité des dérives sectaires", notamment en milieu carcéral.

L’association en mémoire d’Imad, baptisée "Imad Association pour la jeunesse et la paix", a été lancée par la famille Ibn-Ziaten lors d’une cérémonie à Sotteville-les-Rouen, dans une salle municipale ornée d’un portrait du jeune parachutiste tué le 11 mars, en présence de représentants des religions juive, musulmane et catholique.

"L’association va nous permettre de continuer à faire vivre le souvenir de mon enfant Imad et les valeurs humanistes qui l’ont construit", a déclaré sa mère Latifa, qui dirige l’association. "Je compte sur le nouveau président François Hollande, je lui demande de ne pas nous lâcher la main", a-t-elle ajouté.

Le maréchal des logis-chef Imad Ibn-Ziaten, 30 ans, qui appartenait au 1er Régiment du train parachutiste (RTP) de Francazal, près de Toulouse, a été la première des sept victimes de Mohamed Merah. Il a été abattu par ce dernier le 11 mars d’une balle dans la tête tirée à bout portant à Toulouse.

Sa famille a demandé début juin que l’Etat reconnaisse qu’il est mort pour la France, et a refusé la compensation pour préjudice moral proposée par le ministère de la Défense.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite