Maroc: le pass vaccinal ne vise aucunement à restreindre la liberté des citoyens (M. Baitas)

L’introduction du pass vaccinal pour lutter contre la pandémie de covid-19 n’a pas pour finalité de restreindre la liberté des citoyens, a indiqué, jeudi à Rabat, le ministre délégué auprès du chef du gouvernement chargé des Relations avec le Parlement, Mustapha Baitas.

Dans un contexte international marqué par la confusion et la hausse des prix, le gouvernement marocain a la responsabilité de préserver les vies et l’économie, loin de toute intention visant à restreindre la mobilité des citoyens, a dit M. Baitas lors d’un point de presse à l’issue du Conseil de gouvernement, tout en appelant à davantage de “responsabilité et de vigilance”.

Il a également souligné que la vaccination de plus de 24.250.000 citoyens constitue “un gage au profit des catégories sociales les plus vulnérables qui exercent de petits métiers, pour ne pas vivre le scénario des fermetures”.

Lors du conseil de gouvernement, M. Akhannouch, a affirmé que la campagne nationale de vaccination “se poursuit avec succès”, à la faveur de l’adhésion croissante des citoyens.

“Les citoyens revendiquent leur droit de reprendre leur vie normale et de mener leurs activités normalement” a dit M. Akhannouch, précisant que “ce sont bel et bien les attentes auxquelles le gouvernement tient à répondre”.

Plusieurs manifestations ont de nouveau eu lieu dimanche à travers le Maroc pour protester contre le pass vaccinal anti-Covid mis en place par le gouvernement.

Le 21 octobre, le Maroc a lancé un pass vaccinal anti-Covid. Tous les lieux clos, dont les hôtels, restaurants, cafés, commerces, salles de sport et hammams sont désormais soumis à l’obligation du pass.

Le pass est également exigé pour accéder aux administrations publiques, semi-publiques et privées, tout comme pour quitter le royaume ou pour se déplacer entre les préfectures et les provinces.

Si une large majorité de la population approuve la vaccination, le caractère obligatoire du pass pour avoir accès aux espaces publics a soulevé des protestations, en particulier sur les réseaux sociaux.

Une pétition en ligne a recueilli des dizaines de milliers de signatures, fustigeant la mise en place “arbitraire” du pass sanitaire.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite