Maroc: le film égyptien “six, sept, huit” remporte le Grand prix “Sembene Ousmane” du 14ème Festival du cinéma africain de Khouribga

Le film "six, sept, huit" du réalisateur égyptien Mohamed Diab a remporté, samedi, le Grand prix "Ousmane Sembene" du 14ème Festival du cinéma africain de Khouribga (FCAK), organisé sous le haut patronage du Roi Mohammed VI.

Le prix spécial du jury a été décerné au film "La cinquième corde" de la réalisatrice marocaine Selma Bargach, alors que le prix de la meilleure réalisation a été attribué au tunisien Abdellatif Benammar pour son film "les palmiers blessées".

Quand au prix du scénario il est revenu au réalisateur algérien Abdelkrim Bahloul pour son film "voyage à Alger".

Ont été également récompensés Emma Lohoues et Mike Danon, respectivement par le meilleur premier rô le féminin et masculin pour leur interprétation dans le film "Le mec ideal"

Le prix du deuxième second rôle féminin a été remporté par l’actrice égyptienne Nahid Sibai pour son jeu dans le film " Six, sept, huit" et le prix du deuxième rôle masculin a été octroyé à Ibrahima Serge Bayala dans le film "En attendant le vote".

Le jury a attribué également deux mentions, l’une pour l’enfant Lotfi Saber qui a interprété le rô le de Laarbi dans le long-métrage de Nassim Abassi "Majid".

Et la deuxième mention est revenue au réalisateur du film "un pas en avant", Sylvestre Amoussou, pour avoir osé de traiter un sujet sensible, à savoir la corruption.

Cette cérémonie de clôture a été également marquée par un hommage rendu au cinéaste burkinabè, Idrissa Ouedraogo.

A souligner que le jury de cette édition 2011 est composé, outre Mustapha Mensaoui (président), de l’égyptienne Marianne Khoury, le congolais Balufu Bakupa-Kanyinda, le français Didier Boujard, le sénégalais Mansour Sora Wade et les marocains Mohamed Mouftakir et Najat Elouafi.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite