Le Mexique rejette un projet de loi américain ‘portant préjudice à sa souveraineté”

Le Mexique a exprimé, mercredi, son ”refus le plus énergique” d’un projet de loi approuvé récemment par une commission de la chambre des représentants américaine qui ”porterait préjudice à la souveraineté nationale” du Mexique.

Le Congrès mexicain a notamment souligné que le projet de loi américain qualifie ”les cartels de trafic de drogue mexicains comme une insurrection terroriste au Mexique”, estimant que le texte revêt un caractère ”extraterritorial, interventionniste et préjudiciable à la souveraineté nationale, en même temps qu’il affecte les principes de responsabilité partagée, de respect de la loi et à la confiance mutuelle”.

Les législateurs mexicains ajoutent que le projet de loi US vise à obliger les différentes agences gouvernementales américaines, conduites par les secrétariats d’Etat et de la défense, à impulser ”une stratégie anti-insurrectionnelle” afin de combattre les bandes criminelles au Mexique.

La Commission permanente du Congrès mexicain, qui siège entre les deux périodes législatives, a invité la chancellerie d’informer les congressistes américains sur le dommage que ce genre d’initiatives causent aux relations avec le Mexique.

Au Mexique, ajoutent les législateurs, ”nous sommes convaincus que le combat contre le crime organisé transnational nécessite la conjugaison des efforts de tous les pays d’Amérique du nord, dans le plein respect des lois et institutions” de chacun d’eux.

”C’est pourquoi, poursuivent-ils, nous sommes contre toute initiative qui cherche à adopter des actions unilatérales en excluant les autorités mexicaines”, rappelant des opérations précédentes montées par les services de sécurité US sur le territoire mexicain, sans même informer les autorités de ce pays.

Le sénateur Carlos Jimenez Macias a affirmé à ce propos que le Parti républicain veut faire adopter par le Sénat US ”une législation réellement atroce, tout en ignorant la coresponsabilité des deux pays dans une question aussi délicate” que la lutte contre le trafic de drogue transnational.

Il a estimé que l’utilisation des vocables ”insurrection terroriste” dans le texte en préparation, en référence aux bandes du narcotrafic, est le signe précurseur d’une ”vision très dangereuse des parlementaires nord-américains” à l’égard du Mexique.

La ”Loi de sécurité frontalière améliorée” (HR3401), qu’examine actuellement la chambre des représentants US, a pour objectif de protéger les citoyens des Etats Unis contre les menaces externes à travers l’application de ”tactiques anti-insurrectionnelles”.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite