La visite de Claude Guéant en Martinique boycottée par les élus de gauche

L’accueil n’aura pas été des plus chaleureux. Même si l’arrivée de Claude Guéant en Martinique s’est déroulée sans heurt, le ministre de l’Intérieur a tout de même entamé sa visite aux Antilles par un refus de la plupart des élus de le rencontrer, après la polémique née de ses propos sur les civilisations. Claude Guéant a regretté que les élus aient “failli à la tradition de courtoisie républicaine” d’accueil d’un ministre de la République tout en ajoutant : “c’est leur affaire”.

La visite de Claude Guéant en Martinique boycottée par les élus de gauche
Claude Guéant a rencontré à huis clos et de manière informelle sept élus et responsables locaux UMP, avant d’aller saluer les équipes de nuit de la police nationale, dans l’Hôtel de police du centre ville. Les élus de gauche – majoritaires en Martinique – avaient tous décliné l’invitation à se rendre à une rencontre avec les élus des collectivités.

Le ministre de l’Intérieur a regretté que les élus aient "failli à la tradition de courtoisie républicaine" d’accueil d’un ministre de la République tout en ajoutant : "C’est leur affaire".

Et il a défendu ses déclarations sur "les civilisations qui ne se valent pas" : si les Antillais avaient pu être "blessés, c’est parce que mes propos ont été déformés et manipulés… On a voulu interpréter le terme de civilisation pour laisser entendre que j’avalisais la totalité de notre histoire. Je sais bien que les Antillais ont dans leur mémoire collective la douleurde l’esclavage, et cette douleur, la France la comprend. La France a condamnéde façon extrêmement claire l’esclavage, cela fait partie d’un passé qui nousfait honte".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite