La Cour suprême d’Espagne tranche, pas de nationalité à ceux nés au Sahara alors colonie espagnole

La Cour suprême d’Espagne a décidé de refuser la nationalité espagnole à ceux qui la demandent sous prétexte qu’ils sont nés au Sahara alors qu’il était une colonie espagnole, rapporte la radio Cadena Ser.

La plus haute juridiction du pays considère que “le Sahara ne peut pas être considéré comme l’Espagne (…) . En d’autres termes, ceux qui sont nés sur un territoire pendant la période où il était une colonie espagnole ne sont pas nés en Espagne.”

Dans une sentence, les juges civils ont ainsi refusé la nationalité  à une femme résidant à Ibiza et établissent que “ceux qui sont nés sur un territoire pendant la période où il s’agissait d’une colonie espagnole” ne sont pas nés en Espagne, indique la radio espagnole.

Selon Cadena Ser, la Cour suprême a ainsi rejeté la demande de cette  femme, née à Agwanit en 1973, et qui revendiquait la nationalité espagnole à l’âge de 36 ans, prétendant être la fille de parents nés sur place et également de nationalité espagnole.

Le registre d’état civil d’Ibiza, puis la direction générale des registres et un tribunal ont également rejeté sa demande, souligne la radio.

Au moment où le Maroc récupérait ses provinces du sud en 1975, l’Espagne avait octroyé la nationalité espagnole à tous les dirigeants du mouvement séparatiste du Polisario.

L’Algérie avait fait de même, faisant de Tindouf la base arrière du Polisario pour attaquer l’intégrité territoriale du Maroc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite