Khashoggi: l’UE veut la vérité sur le meurtre “quel qu’en soit l’auteur”

Le président du Conseil européen Donald Tusk a réclamé mercredi que toute la lumière soit faite sur "l’assassinat choquant" du journaliste saoudien Jamal Khashoggi au consulat d’Arabie saoudite à Istanbul, "quel qu’en soit l’auteur".

"Le seul intérêt européen est de révéler tous les détails de cette affaire, quel qu’en soit l’auteur", a-t-il affirmé devant les eurodéputés réunis en session plénière à Strasbourg.

"C’était un crime si horrible que même la moindre trace d’hypocrisie nous ferait honte", a-t-il ajouté, appelant les députés européens à veiller à ce que "l’Europe, les États membres ou les institutions" s’abstiennent de tout "jeu ambigu" dans cette affaire.

"Ce n’est pas mon rôle de dire qui veut protéger les intérêts de qui ici", a-t-il souligné, sans plus de précision.

Agé de 59 ans, Jamal Khashoggi, un éditorialiste qui collaborait avec le Washington Post, a été tué le 2 octobre dans le consulat de son pays à Istanbul, où il s’était rendu pour obtenir des documents administratifs en vue de son prochain mariage, provoquant une vive émotion dans le monde entier.

Après avoir nié la mort du journaliste, le gouvernement saoudien a avancé plusieurs versions contradictoires, évoquant notamment une "rixe" ayant mal tourné. Ryad soutient désormais que le journaliste a été tué au cours d’une opération "non autorisée" dont le prince héritier saoudien Mohammed ben Salmane, dit "MBS", n’était pas informé.

Faisant un point sur l’enquête, le président turc Recep Tayyip Erdogan a décrit mardi un "meurtre sauvage" qui a été "planifié" pendant plusieurs jours et mis à exécution par une équipe de "15 agents".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite