Joyeux Ramadan J-19: “Benky savait faire le clown”

– Par Narjis Rerhaye –

Tu n’as pas voté aux dernières élections législatives. Et tu te donnes raison. Ton père a beau te traiter de spécimen d’une élite qui ne se mouille pas, rien n’y fait. Tu ne changeras pas d’avis. Et les derniers événements te donnent raison. C’est en tout cas ce que tu penses foncièrement, entre deux programmes que tu développes pour la boîte qui t’emploie « part -time ».

Ton grand-père, l’Istiqlalien pas chabatisé a bien essayé de te persuader de donner ta voix au parti d’Allal Al Fassi. Il faut dire qu’il l’a fait sans grande conviction. Chabat avait fait suffisamment de dégâts pour que tu adhères juste au parti d’en rire. Quant à Hajja Maftaha, c’était la meilleure VRP du PJD. Ta grand-mère, que Dieu l’accueille en sa sainte miséricorde, a toujours eu les arguments pour vendre sa sauce. C’est d’ailleurs comme ça qu’elle avait réussi à convaincre ton grand-père de quitter la médina et la demeure ancestrale pour habiter une villa au quartier des Orangers. Autant dire un exil urbain pour ton grand-père dont la rbatitude est inscrite dans son ADN. Pour ta grand-mère, mettre un bulletin PJD dans l’urne relève du céleste. Ce qui n’est pas exactement ton truc. Tu as essayé d’argumenter, d’ergoter, de lui soutirer quelque explication de simple mortel. Hajja Meftaha a fini par lâcher un « ils sont propres, eux », sans en dire plus. Tu as pensé alors que ta grand-mère devait avoir un sacré détergent pour sa lessive… Ta grand-mère s’en est allée avant les législatives. Ce qui a fait une voix de moins aux islamistes, s’était réjoui ton grand-père, drapé de son nouveau statut de veuf éploré mais qui n’a pas complètement perdu la tête.

C’est justement en pensant à la lessive de Hajja Meftaha que tu as posté ce matin sur ta page ta fameuse phrase de fils de pub : « Al Oula lave plus blanc ses invités ». Tu es un résistant. Alors tu as regardé jusqu’au bout l’émission de Tijini, celui qui zaama se paie les politiques. Sauf ceux qu’il a à la bonne et qui parlent d’eux-mêmes à la 3ème personne, genre Alain Delon. Après une demi question et trois monologues, tu t’es de nouveau donné raison. Non pas que tu sois complaisant avec ta petite personne ou super exigeant avec le personnel politique, non, juste que tu considères ton abstention comme salutaire même si ta mère que désormais tu n’as pas droit à la parole parce que tu n’as pas voté. Les joyeusetés que tu as entendues ce soir-là sur Al Oula qui lave plus blanc te confortent dans tes certitudes. Tu préfères encore être sourd, ne plus entendre ta communicante de cousine la ramener sur le hirak, ni ta tante bent l’ONEP se plaindre de ces bonnes « devenues impossibles à cause des associations » ou même ta mère et ses espoirs fous de voir revivre la gauche. Mais sourd tu aurais raté les phrases de ce soir-là du style « Il est temps de mettre un ministre en prison », « Les gosses de riches font leurs études à l’étranger et rentrent pour être nommés ambassadeur ou ministre », « le gouvernement hait Al Hoceima », « ceux qui ont signé devant le roi doivent être jugés » et un dernier pour la route « les flics qui se sont tabassés à Al Hoceima sont des enfants du Cha 3b. Les enfants de riches ne deviennent pas flics ».

Tu éteins ton ordi. Tu baisses les stores. Tu mets ton téléphone intelligent en mode avion. Avant de plonger dans une sieste-coma, tu te dis que populisme pour populisme, Benky au moins savait faire le clown. Hajja Meftaha n’est plus. Mais qu’est-ce qu’elle aurait été heureuse de t’avoir converti outre-tombe !

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite