Islamisme radical: LR et RN sur leur faim, Le Pen accusée de “buzz”

Les Républicains et le Rassemblement national ont jugé mardi insuffisantes les mesures du gouvernement contre l’islamisme radical, avec notamment la fermeture de la mosquée de Pantin, et la droite a détaillé ses propositions, accusant Marine Le Pen de se contenter de “buzz”.

La présidente du RN a réclamé lundi une “législation de guerre” et une “stratégie de reconquête” républicaine contre l’islamisme radical.

Elle “fait simplement du buzz (…) sans être sérieuse ni crédible dans ses propositions”, a affirmé mardi Damien Abad en conférence de presse, étrillant l’ex-candidate à la présidentielle sur son bilan de parlementaire.

“Mme Le Pen, elle n’a jamais été ici dans l’hémicycle pour défendre un seul amendement sur la lutte contre l’islam radical. Mme Le Pen n’a pas participé à beaucoup de débats qui ont eu lieu lors des projets de loi sur l’immigration, l’asile etc.”, a-t-il poursuivi.

Quant à sa demande de commission d’enquête parlementaire après le meurtre de l’enseignant Samuel Paty, “elle n’a pas le pouvoir de le faire”, étant simple députée siégeant parmi les non-inscrits, a souligné le patron des députés LR.

Les Républicains quant à eux n’ont “jamais abandonné le sujet”, avec notamment 37 propositions de loi relatives directement ou indirectement à l’islamisme radical depuis 2015, a souligné M. Abad.

Le groupe LR compte reprendre devant l’Assemblée la proposition de loi constitutionnelle contre l’islamisme radical adoptée lundi par le Sénat à une écrasante majorité, contre l’avis du gouvernement.

Les députés LR ont également 15 propositions: expulsion des étrangers et imams radicalisés, fermeture de “100 mosquées salafistes et salles de prière”, réduction de l’immigration “au strict nécessaire”, interdiction du retour des jihadistes en France etc.

Mais la porte-parole des députés MoDem Isabelle Florennes renvoie aussi LR dans ses cordes: “On ne va pas se laisser faire la leçon par l’opposition, notamment LR. Qu’ont-ils fait quand ils étaient au pouvoir ? Là, ils sont dans la surenchère, c’est trop facile”.

En fonction de ce que contiendra le projet de loi sur le séparatisme que prépare le gouvernement, le groupe LR a l’intention de soumettre tout ou partie de ses propositions le 3 décembre dans sa “niche”.

En attendant, aux yeux du chef de file des sénateurs LR Bruno Retailleau, le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin “fait de la mousse”. “Si on n’a pas le courage de modifier le droit, rien ne se passera”, a-t-il prédit sur Sud Radio.

“Il y a beaucoup de communication” de la part du gouvernement, a abondé sur LCI le vice-président du Rassemblement national Jordan Bardella.

Interrogé sur la perspective d’une dissolution du Collectif contre l’islamophobie en France (CCIF) et de l’association Baraka City, il a souligné qu’il s’en “féliciterai(t) lorsque cela sera fait”, puisque pour la mosquée de Pantin, “j’ai vu ce (mardi) matin que ce ne serait qu’une fermeture de six mois”.

Emmanuel Macron, qui a annoncé un “plan d’action” contre “les structures, associations ou personnes proches des milieux radicalisés”, se rend mardi à Bobigny pour un point sur la lutte contre l’islamisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite