Irak: Washington juge nécessaire la formation d’un gouvernement “inclusif” pour contrer l’EIIL

Les Etats-Unis jugent nécessaire la formation d’un gouvernement irakien “inclusif” en vue de surmonter la crise qui ébranle le pays sur fond de l’offensive des extrémistes de l’Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL), a déclaré lundi Marie Harf, porte-parole adjointe du département d’Etat américain.

"Le Secrétaire d’Etat John Kerry a insisté, lors de ses rencontres avec les responsables irakiens, sur la nécessité pour les dirigeants irakiens de s’apercevoir de l’urgence de la situation ( ) et a souligné que la défense de l’Irak contre l’EIIL demeure, dans une large mesure, tributaire de leur capacité à former un gouvernement inclusif le plus tôt possible", a indiqué Mme Harf lors de son point de presse.

La porte-parole de la diplomatie américaine a précisé dans ce sens qu’il n’appartient pas aux Etats-Unis de choisir un premier ministre pour le pays des deux fleuves et qu’ils ne soutiennent aucune personne en particulier, insistant néanmoins que toute personnalité à ce poste devra représenter tous les Irakiens.

Elle a, en outre, affirmé que Washington ne voit pas de bon œil la manière de gouverner du premier ministre Nouri al-Maliki qui, selon elle, attise les divisions sectaires au lieu d’œuvrer pour unifier les diverses composantes du pays.

Evoquant les conseillers militaires devant se rendre en Irak pour aider les forces irakiennes à freiner l’offensive des jihadistes, la responsable US a indiqué que leur mission consisterait en premier lieu à soutenir les forces irakiennes à venir à bout des combattants de l’EIIL.

Le président américain Barack Obama avait annoncé jeudi dernier que Washington allait envoyer jusqu’à 300 conseillers militaires pour assurer l’entraînement des forces irakiennes face à l’avancée fulgurante de l’EIIL, tout en écartant toute éventualité d’un retour des forces américaines pour combattre sur le sol irakien.

Il avait également appelé le gouvernement de Bagdad à adopter une politique incluant toutes les composantes de la population irakienne, chiites, sunnites et kurdes, en vue de sortir le pays de la grave crise qu’il traverse.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite