“Gilets jaunes”: Appel au gouvernement pour faire avancer la période des soldes

Face au manque à gagner économique occasionné par les manifestations récurrentes des « gilets jaunes », mouvement né sur les réseaux sociaux pour dénoncer la politique sociale et fiscale du gouvernement, un appel à été lancé, mercredi, à l’exécutif pour faire avancer la période des soldes.

Les soldes d’hiver débutent mercredi 9 janvier en France pour terminer le mardi 19 février, à l’exception de certains départements frontaliers et des territoires d’outre-mer qui bénéficient de dérogations.

La confédération des commerçants indépendants de France a proposé au gouvernement de faire avancer au 2 janvier la période des soldes pour combler les pertes induites par les manifestations des « gilets jaunes ».

"J’ai rencontré la secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances et je lui ai suggéré que peut-être ce serait bien de commencer les soldes au 2 janvier ou au 3 janvier (…) cela pourrait permettre de démarrer janvier dans des conditions pas trop catastrophiques", a déclaré le président de la Confédération des commerçants de France, Francis Palombi, sur franceinfo.

Selon la Confédération des commerçants de France, certaines entreprises ont été très impactées par le mouvement avec jusqu’à 25% de chiffres d’affaires en moins durant décembre.

Et même le rebond de plus de 6 pc de la fréquentation des magasins et des pôles commerciaux enregistré samedi et dimanche derniers à la veille de Noël après cinq week-ends de forte baisse, ne permettra pas de compenser le manque à gagner selon le Conseil national des centres commerciaux (CNCC), qui regrette lui aussi la date du 9 décembre pour démarrer les soldes.

Selon le CNCC de France, l’indice national de fréquentation a enregistré une hausse de plus de 6% le week-end dernier. «C’est une bonne nouvelle même si ce rattrapage tardif ne permettra pas de récupérer le chiffre d’affaires qui aurait dû être réalisé sans la crise des gilets jaunes», affirme le CNCC qui avait évoqué mi-décembre une "perte de chiffre d’affaires estimée à deux milliards d’euros".

Les manifestations et blocages des "gilets jaunes" ont un impact sur l’économie française. Les estimations des pertes varient de 2,2 milliards d’euros selon l’Insee, à 4,4 milliards d’euros selon la Banque de France.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite