“Fadettes” : Courroye voulait le contenu des SMS des journalistes

L’examen des procès-verbaux des policiers de l’Inspection générale des services (IGS) révèle que l’adjointe du procureur Courroye a bien demandé d’obtenir le contenu des SMS des téléphones des journalistes du Monde, en violation de toutes les règles.

Les huit procès-verbaux rédigés par les policiers de l’IGS, auxquels Europe 1 a eu accès, retracent toute l’enquête demandée par le procureur de Nanterre, de la demande d’identification des téléphones des journalistes à l’exigence du procureur d’être tenu informé en temps réel.

Philippe Courroye a déposé deux requêtes en annulation après sa mise en examen pour avoir fait examiner en 2010 des factures de téléphones de journalistes, les fadettes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite