En dépit des engagements, des armes continuent d’être livrés en Libye

Les livraisons d’armes aux factions rivales libyennes par des Etats étrangers se poursuivent en dépit des engagements pris lors de la conférence internationale de Berlin, a dénoncé dimanche l’ONU, alors que de nouveaux combats ont éclaté en Libye malgré une trêve.

La Mission des Nations unies en Libye (Manul) “regrette profondément les violations flagrantes et persistantes de l’embargo sur les armes”, objet d’une résolution du Conseil de sécurité en 2011, “malgré les engagements des pays concernés” pris à Berlin le 19 janvier, selon un communiqué.

D’après la même source, “des vols de fret, entre autres”, ont atterri ces dix derniers jours dans l’ouest et l’est de la Libye pour livrer aux belligérants “des armes avancées, des véhicules blindés, des conseillers et des combattants”.

L’Allemagne, hôte de la réunion du 19 janvier, s’est dite “préoccupée”, évoquant des rapports “non confirmés mais crédibles de violations de l’embargo des deux côtés”.

“Ce qui importe maintenant, c’est de parvenir à un cessez-le-feu stable que le comité militaire 5+5, dont les représentants ont été récemment nommés par les deux parties, va négocier dans les prochains jours”, a ajouté dans un communiqué le ministère allemand des Affaires étrangères, se référant à la principale avancée à Berlin -la constitution d’un comité militaire mixte.

En proie au chaos depuis la chute du régime de Mouammar Kadhafi en 2011, la Libye est déchirée entre deux pouvoirs rivaux: le gouvernement d’union (GNA), basé à Tripoli (ouest) et reconnu par l’ONU, et celui du maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’est libyen.

Alors que ce conflit menace de dégénérer avec une implication étrangère croissante, les participants à la conférence de Berlin se sont notamment engagés à cesser les livraisons d’armes, à s’abstenir de toute ingérence dans les affaires libyennes et de tout acte susceptible d’exacerber le conflit, comme le financement des capacités militaires ou le recrutement de mercenaires.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite