Egypte : refus des “diktats” de l’étranger

l’Egypte refuse les "diktats" de l’étranger. L’Egypte refuse les "diktats" de l’étranger, a affirmé son ministre des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit, après les appels répétés de plusieurs pays occidentaux à une transition politique ordonnée et rapide dans ce pays en proie à une contestation sans précédent.

Ahmed Aboul Gheit a "reçu des appels de ses homologues des Etats-Unis et d’un certain nombre de pays européens ainsi que du Canada et de l’Australie" pour s’informer de la situation en Egypte, a indiqué dans un communiqué le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Hossam Zaki.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite