Débat sur la laïcité: un collectif d’associations dénonce l’insupportable banalisation de l’islamophobie

Un collectif s’associations françaises dénonce dans une lettre adressée à Jean-François Copé l’organisation prochaine par l’U.M.P d’un débat sur la place de l’Islam en France et estime cela “relève de notre point de vue (confirmée par les différentes désapprobations d’hommes politiques ou d’intellectuels…) d’une volonté du Président de la République de faire de l’Islam un thème central de sa campagne présidentielle de 2012”.

Débat sur la laïcité: un collectif d
Dans cette lettre dont atlasinfo a réçu copie, le collectif estime que " (…) ce pseudo débat ne peut qu’encourager l’inquiétante et insupportable banalisation de l’islamophobie et du communautarisme religieux".

"L’islam est devenu le bouc – émissaire privilégié. L’U.M.P porte une grande responsabilité dans la banalisation du racisme et des discriminations qui sont des formes inacceptables de violation des droits humains.Cette situation est inquiétante du fait de sa persistance et de ses conséquences", déplore le collectique, ajoutant qu’" à cette stigmatisation des Français musulmans ou des Musulmans vivant en France, l’U.M.P invite à un « débat » Eric Zemmour condamné vendredi 18 février 2011 par le TGI de Paris pour incitation à la discrimination raciale".

Pour le Collectif, "La liberté d’expression qui est une des valeurs cardinales de la République ne saurait servir d’alibi à la ségrégation, au racisme et à l’antisémitisme, à l’incitation à la haine et à la violence",

"Le racisme (l’antisémitisme et l’islamophobie en sont la forme suprême) n’est pas seulement une opinion mais un délit condamnable en pénal", poursuit-on de même source, avant de dénoncer "la surenchère à laquelle se livre l’U.M.P pour contenir la concurrence du Front national, à l’amalgame entre Islam et extrémisme, à la politique aventuriste qui fonctionne sur le matraquage médiatique caricaturant l’Islam et les Musulmans", déplore-t-il

"Cette politique participe à la montée générale des discriminations et de la xénophobie, actives ou passives qui amplifient les persécutions que subissent les Musulmans en France", écrit encore le collectif.

Cette lettre est signée par Association des Marocains en France Fédération (AMF); Association de Défense des Droits de l’Homme au Maroc (ASDHOM); Association des Travailleurs Maghrébin en France (ATMF) ; Association des Tunisiens en France de Paris (ATF Paris); Agence de Promotion des Cultures et des Voyages (APCV); Collectif Algérien pour la Liberté et la Démocratie (CALD)
Fédération des Tunisiens Pour une citoyenneté des deux Rives (FTCR); Forum Vérité et Justice France (FVJ); Le Forum Citoyenneté Solidarité des Marocains d’Europe (FCSME); Union des Travailleurs immigrés Tunisiens (UTIT).

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite