Débat: Sarkozy-Hollande: le candidat PS ne veut pas d’un “pugilat”

A la veille de son débat télévisé avec Nicolas Sarkozy, le candidat socialiste à la présidentielle François Hollande a affirmé mardi qu’il refuserait d’entrer "dans une espèce d’exhibition de lutte foraine" et qu’il ne céderait pas "à la polémique ou à l’outrance".

"Il y a bien sûr des arguments qui doivent être préparés mais je ne suis pas dans un pugilat", a déclaré mardi soir sur France-3 le député de Corrèze. "Je ne vais pas entrer dans une espèce d’exhibition de lutte foraine".

François Hollande a expliqué lors du 19/20 qu’il souhaitait se "situer à une certaine hauteur". "Je ne sais pas s’il le fera", a dit le candidat socialiste de son adversaire UMP Nicolas Sarkozy. "Mais en tout cas, moi, je ne céderai pas à la polémique ou à l’outrance".

"Ce que je n’accepte pas, c’est l’accumulation de contre-vérités", a confié le prétendant à l’Elysée, assurant ne pas avoir reçu le soutien de 700 mosquées ou encore du théologien contesté Tariq Ramadan, comme le prétend Nicolas Sarkozy. François Hollande a aussi reproché au président sortant de clamer que la gauche, si elle arrivait au pouvoir, régulariserait tous les sans-papiers.

"Je n’aime pas que l’on puisse caricaturer", a livré François Hollande. "Il y a suffisamment de débats entre nous sans qu’il y ait besoin de faire peur". Et d’asséner, en direction de Nicolas Sarkozy: "De crainte de perdre le pouvoir, lui, il voudrait faire peur aux Français. Ca ne marchera pas".

Le chef de l’Etat, qui brigue un second mandat, est donné battu par les sondages à cinq jours du second tour.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite