Coronavirus : 377 cas en France, 2 nouveaux morts

Toutes les régions françaises de métropole sont désormais touchées par le nouveau coronavirus avec près d’une centaine de nouveaux cas en 24 heures et deux nouveaux décès, selon un dernier bilan confirmant la probabilité d’un passage, tôt ou tard, au stade épidémique.

Deux personnes supplémentaires sont mortes en France après avoir été infectées par le coronavirus, ce qui porte à six le nombre total de décès, et 92 nouveaux cas de patients positifs ont été recensés par rapport à mercredi, a indiqué jeudi le ministère de la Santé.

Au total, 377 cas ont été annoncés depuis fin janvier et toutes les régions métropolitaines du territoire sont désormais touchées. La hausse entre mercredi et jeudi est la plus importante en une journée depuis le début de la crise.

Les deux nouveaux morts sont “une personne âgée de 73 ans originaire de l’Oise (nord)”, l’un des principaux foyers d’infection en France, et “une personne âgée de 64 ans originaire de l’Aisne” un département voisin, a indiqué dans un communiqué le ministère, sans autre précision.

Les précédents décès enregistrés en lien avec le coronavirus concernaient des personnes à risque ou très âgées.

Jeudi, la dernière région métropolitaine restée jusqu’alors à l’écart de la contamination, le Centre-Val de Loire, a rapporté deux cas.

A Paris, la RATP (régie de métros) a signalé le premier cas parmi ses agents en station, sans que le trafic du métro s’en trouve perturbé.

Face à la progression de la contamination par le nouveau coronavirus – la France est l’un des principaux foyers en Europe, avec l’Italie et l’Allemagne -, la présidence française a convoqué une trentaine d’experts – médecins, scientifiques et responsables de laboratoires – jeudi autour d’Emmanuel Macron et des ministres de la Santé, Olivier Véran et de la Recherche, Frédérique Vidal.

Freiner cette diffusion (du virus, ndlr), c’est atténuer l’impact sur la population lors du passage au stade 3, le pic d’épidémie en sera d’autant limité“, poursuit le ministère, qui semble ainsi tenir pour acquis un futur passage au stade supérieur de la lutte contre la maladie.

La France se trouve actuellement au stade 2, qui a été déclaré samedi, et le stade 3 correspond à celui de l’épidémie proprement dite.

Au stade 3, celui où l’on constate que le virus circule et qu’il est transmissible sur l’ensemble du territoire, “les activités collectives sont fortement impactées”, précise le gouvernement sur son site officiel gouvernement.fr.

Les restrictions collectives, décidées le week-end dernier, restent les mêmes et interdisent en particulier les rassemblements de plus de 5.000 personnes en milieu clos, qui favorisent la transmission rapide du virus.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite