Coronavirus : 949 cas et 16 morts en France

Cinq personnes supplémentaires sont décédées en France après avoir été infectées par le coronavirus, ce qui porte à 16 le nombre total de morts, a annoncé samedi soir le ministère de la Santé.

La propagation accélérée du coronavirus en France, où près de 950 contaminations dont 16 décès sont désormais recensées, sonne la mobilisation générale des services de santé dans ce pays notamment dans les deux départements les plus touchés, dont les écoles et les crèches garderont portes closes à partir de lundi.

Cinq personnes supplémentaires sont mortes en France après avoir été infectées par le nouveau coronavirus, ce qui porte à seize le nombre total de personnes décédées sur le territoire, a annoncé samedi soir le ministère de la Santé. Le nombre total de cas confirmés est de 949.

Quarante-cinq personnes sont en réanimation, soit six de plus par rapport à la veille, a précisé le directeur général de la Santé Jérôme Salomon.

Parmi les nouveaux cas recensés figurent trois personnes travaillant à l’Assemblée nationale. Deux cas avérés avaient été annoncés jeudi, un salarié de l’Assemblée et le député du Haut-Rhin (nord-est), Jean-Luc Reitzer, qui “est toujours en réanimation mais son état est stable”, selon son entourage. Le nouveau cas est “une députée actuellement hospitalisée”, précise la présidence de la chambre basse du Parlement dans un communiqué.

Alors que le virus circule avec beaucoup d’intensité dans certains départements, des mesures contraignantes ont été annoncées vendredi soir: la fermeture à partir de lundi, pendant 15 jours, des crèches et établissements scolaires dans l’Oise (nord) et le Haut-Rhin (nord-est).

“A ce jour, le virus est présent dans certains territoires et circule, même s’il n’est pas présent partout sur le territoire”, souligne le ministère.

L’ensemble du pays reste donc au stade 2, même si le passage au stade 3, celui de l’épidémie, est inexorable à terme.

Hôpitaux et cliniques en France sont “mis sous tension” et doivent se tenir prêts sur l’ensemble du territoire à déclencher leur “plan blanc”, a indiqué le ministre de la Santé Olivier Véran. Il s’agit d’un dispositif de crise permettant aux établissements de faire face à une situation sanitaire exceptionnelle en mobilisant en interne tous les moyens dont ils disposent.

Vendredi matin, le président français Emmanuel Macron a réitéré sa conviction que, “l’épidémie sera là”. La France constitue l’un des principaux foyers du virus en Europe, avec l’Italie et l’Allemagne. Le cap des 101.000 personnes contaminées a été franchi à travers le monde.

En France, a rappelé le directeur général de la Santé Jérôme Salomon, le virus est désormais présent dans toutes les régions de France métropolitaine et dans trois régions d’outremer (Guadeloupe, Martinique, Guyane).

Face à cette accélération, les autorités sont conduites à préparer le stade 3 des mesures de précaution, qui pourrait impliquer des mesures plus contraignantes, au cas par cas, comme la suspension des transports en commun.

“Je tiens d’ailleurs à dédramatiser le passage au stade 3”, a souligné le Premier ministre vendredi soir. “Lorsque le stade 3 adviendra, nous prendrons les mesures nécessaires pour répondre à l’épidémie, pour prendre en charge les malades et assurer la continuité de la vie économique et sociale du pays, y compris la vie scolaire qui devra continuer”, a-t-il martelé.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite