Centrafrique: 17 morts dans l’attaque d’une église, l’ONU exige la protection des civils

Les Nations unies ont instamment appelé, vendredi, les parties au conflit en Centrafrique à la protection de civils, au lendemain de l’attaque d’une église de la capitale Bangui qui a fait 17 morts et 27 disparus.

"Nous appelons toutes les parties à protéger les civils, conformément à leurs obligations en vertu du droit international", a déclaré une porte-parole du Haut-commissariat de l’ONU pour les réfugiés, Fatoumata Lejeune-Kaba, lors d’un point de presse à Genève.

L’église qui abritait près de 9.000 déplacés a été pris d’assaut par des hommes armés qui ont tué dix-sept personnes et enlevé vingt-sept autres, emmenées vers une destination inconnue.

Le HCR a également exhorté les belligérants à "permettre l’acheminement de l’assistance humanitaire essentielle et un libre accès aux personnes ayant de besoin de protection et d’aide".

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite