Brésil: l’ancien président de la Chambre des députés écope de 15 ans de prison pour corruption

L’ancien président de la Chambre des députés, Eduardo Cunha, a été condamné, jeudi, à 15 ans de prison pour corruption dans le cadre de l’enquête “lavage rapide” sur un réseau de corruption qui a fait perdre plus de deux milliards de dollars à la compagnie pétrolière nationale Petrobras.

L’architecte de la procédure qui a abouti, le 31 août dernier, à la destitution de la présidente Dilma Rousseff, a écopé de quinze ans et quatre mois de prison pour corruption, blanchiment d’argent et évasion de devises, selon la décision rendue par le juge Sergio Moro, chargé de l’enquête, et annoncée par le parquet de Curitiba (sud du Brésil).

Les avocats de l’ancien homme fort du parti du mouvement démocratique brésilien (PMDB, au pouvoir) au Congrès national avant qu’il ne tombe en disgrâce ont annoncé qu’ils vont interjeter appel.

Visé par de multiples accusations de corruption dans le cadre du scandale Petrobras et soupçonné notamment d’avoir alimenté un compte secret en Suisse avec des pots-de-vin de plusieurs millions de réais, Cunha avait été suspendu, le 5 mai dernier, de ses fonctions de président de la chambre des députés puis de député, avant d’être placé en détention en octobre dernier.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite