Aides médicales marocaines à 15 pays africains, un signal fort pour la coopération Sud-Sud (Le Point)

La décision du Maroc d’envoyer, sur hautes instruction Royales, des aides médicales à plusieurs pays africains pour les soutenir dans leurs efforts de lutte contre l’épidémie de Coronavirus, constitue “un signal fort pour la coopération Sud-Sud”, écrit mardi e Point.

“Dans le sillage de son engagement pris en avril de renforcer la solidarité Sud-Sud, le roi Mohammed VI a ordonné l’envoi d’aides médicales à 15 pays subsahariens”, souligne le média français dans un article mis en ligne sur son site internet sous le titre “Covid-19 : le retour du soft power marocain en Afrique subsaharienne”.

Cette aide comprend 8 millions de masques, 900.000 visières, 600.000 charlottes, 60.000 blouses, 30.000 litres de gel hydroalcoolique, 75.000 boîtes de chloroquine et 15.000 boîtes d’azithromycine, “le tout en provenance des usines marocaines conformément aux normes exigées par l’OMS”, relève le magazine français.

“C’est beaucoup plus que la Chine et ses six millions de masques distribués aux 54 États africains”, relève Le Point.

Depuis dimanche 14 juin, le cargo de la compagnie aérienne Royal Air Maroc s’active de nouveau sur les tarmacs des aéroports africains. Nouakchott, Dakar et Niamey ont été les premières capitales à recevoir ces dons en médicaments et équipements, souligne le média français.

“Au moment où nous écrivons ces lignes, les vols se poursuivaient, le Congo, le Burkina Faso ainsi que la Guinée ont déjà été livrés”, écrit Le Point qui rappelle que le Souverain marocain avait annoncé dès le mois d’avril le lancement d’une « action de solidarité » en faveur des pays africains pour permettre « un partage d’expériences » dans la gestion de la pandémie.

Selon le magazine français, le Royaume du Maroc “s’est distingué” dès le début de la crise en transformant ses usines de textile en usines de fabrication de masques, soulignant qu’au moins 7 millions de masques à usage unique et un million de masques en tissu sortent chaque jour des chaînes de production.

À l’heure où les autorités marocaines ont décidé d’entamer un déconfinement plus franc cette semaine avec la réouverture des entreprises, le redémarrage n’est pas aussi évident pour d’autres pays, notamment du Sud, et les principaux partenaires internationaux sont trop absorbés par leurs propres défis, estime la publication, faisant observer que l’initiative marocaine intervient à un moment où les incertitudes planent autour de l’accélération de la pandémie sur le continent africain, jusqu’ici relativement épargné.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite