Affaire Gdim Izik: “Le droit des accusés à se défendre est respecté” (avocat français)

Le Droit des accusés à se défendre dans l’affaire des événements de Gdim Izik "est respecté", a affirmé Jean Yves De Cara, avocat et professeur universitaire à Paris.

"Les conditions d’un procès équitable sont respectées" dans cette affaire, a relevé M. De Cara dans une déclaration à la presse, faisant remarquer que les "séances se déroulent de manière efficace".

La Chambre criminelle près l’annexe de la Cour d’appel de Salé (Maroc) avait repris, lundi, l’examen du procès des accusés dans les événements de Gdim Izik au cours duquel il a été procédé à l’interrogatoire des personnes poursuivies dans cette affaire.

Depuis son ouverture devant la Chambre criminelle près l’annexe de la Cour d’appel de Salé, le 26 décembre 2016, le procès est suivi par plusieurs associations de défense des droits de l’homme et des ONG indépendantes nationales et internationales, avec une présence soutenue des familles des victimes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite