Une femme policier “victime” de Trierweiler ?

Elle aurait commis une maladresse et l’aurait payée chèrement. "Une policière du Groupe de sécurité de la présidence de la République a été remerciée après avoir commis une maladresse envers Valérie Trierweiler", affirme l’hebdomadaire L’Express.

La "maladresse" en question est la disparition momentanée d’un sac de Valérie Trierweiler qui avait en fait été déplacé, par mégarde, le 29 avril dernier. "Hasard ou coïncidence, cette policière ne fait plus partie des effectifs chargés de la sécurité du couple présidentiel. Elle est la seule de tous les gardes du corps ayant officié pendant la campagne autour du socialiste à n’avoir pas été intégrée au Groupe de sécurité de la présidence de la République", décrypte L’Express.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite