Un homme tué et trois autres enlevés par le “polisario” dans le nord du Mali

Les faits se sont produits dans la localité d’El Hank, dans la région administrative de Tombouctou, à environ 70 km de la frontière algérienne, a ajouté la même source, précisant que les éléments armés du +polisario+ ont tué Mohamed Yeyia Ould Hamed, surnommé "double-tête".

D’autre part, un conseiller d’une localité dans le nord du Mali, relayé par l’agence, a souligné qu’il est "l’oncle de Tahar Ould El Himry, l’une des personnes enlevées par les éléments armés du +polisario+. "Mon neveu n’a rien à voir avec Al-Qaïda", a-t-il affirmé.

"Tout le monde connaît ici (dans la région de Tombouctou) le véritable complice d’Aqmi (Al-Qaïda dans le Maghreb islamique), qui a même aidé à enlever les Européens à Tindouf. Il s’appelle +Omar Essahraoui+, mais ni le Mali, ni l’Algérie, ni le +polisario+ ne font rien pour l’arrêter et nous ne comprenons pas", a ajouté M. Ould Taher.

Trois Européens: une Italienne et deux Espagnols avaient été enlevés, le 23 octobre dernier, dans la région de Tindouf (sud-ouest de l’Algérie).

L’enlèvement a été revendiqué par un groupe d’Aqmi, le "Mouvement pour l’unicité et le Jihad en Afrique de l’Ouest", jusqu’ici inconnu.

En juillet 2010, Omar Sid’Ahmed Ould Hamma, alias +Omar le Sahraoui+, avait été condamné en Mauritanie à 12 ans de prison assortis de travaux forcés pour l’enlèvement de travailleurs humanitaires espagnols. Selon la justice mauritanienne, il avait agi comme "mercenaire" d’Aqmi qui, depuis ses bases dans le nord malien, opère dans plusieurs pays du Sahel.

Il avait été extradé vers le Mali juste après, puis libéré peu avant l’élargissement en août 2010 de deux Espagnols, Roque Pascual et Albert Vilalta, qu’il avait lui-même conduits vers la liberté à travers le désert malien, jusqu’à la frontière du Burkina Faso.

Aqmi avait demandé et obtenu sa libération, en échange de celle des deux otages espagnols.

Selon des sources sécuritaires dans la région, Omar Essahraoui est impliqué dans l’enlèvement des trois Européens dans la région de Tindouf.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite