Syrie : le régime de Bachar al-Assad impute le “massacre” de Houla aux islamistes

Syrie : le régime de Bachar al-Assad impute le
Les autorités syriennes ont imputé lundi à des islamistes armés la responsabilité du massacre commis à Houla, où 108 hommes, femmes et enfants ont été tués en fin de semaine dernière, et nié que des blindés de l’armée syrienne se soient trouvés dans la région au moment de la tuerie.

Dans une lettre adressée au Conseil de sécurité des Nations unies, le ministère syrien des Affaires étrangères affirme que les assassins ont tué à l’arme blanche, ce qui, ajoute-t-il, est la "signature" des attaques menées par des militants islamistes.

Le ministère ajoute que l’armée syrienne s’est trouvée "en état de légitime défense contre des groupes terroristes armés" comprenant plusieurs centaines d’hommes qui, dit-il, ont commis ce massacre.

"Pas un seul char n’est entré dans la région et l’armée syrienne était en état d’auto-défense, faisant preuve du plus haut degré de retenue et de riposte appropriée, et tout le reste n’est que pur mensonge", écrit le ministère, démentant les versions rapportées par des témoins et par l’Onu.

Des témoins et des militants de l’opposition au régime syrien ont affirmé eux que le massacre était l’oeuvre des forces de Bachar al Assad, les seules disposant de pièces d’artillerie et de blindés.

Le carnage de Houla est le plus meurtrier depuis l’entrée en vigueur théorique, le 12 avril dernier, du cessez-le-feu négocié par Kofi Annan, qui s’est dit "horrifié".

Arrivé lundi à la mi-journée à Damas, l’émissaire des Nations unies et de la Ligue arabe doit s’entretenir mardi avec le président Assad.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite