Syrie : La Maison-Blanche contredit les déclarations d’Emmanuel Macron

En réponse à Emmanuel Macron qui disait avoir “convaincu” Donald Trump de rester en Syrie, la Maison-Blanche a apporté un démenti dimanche soir. Le retrait des forces américaines reste d’actualité, a assuré la porte-parole du président américain dans un communiqué.

La Maison-Blanche a contredit les déclarations d’Emmanuel Macron, tenues dimanche soir lors de son interview sur BFMTV et Mediapart. Non, "la mission américaine n’a pas changé", a assuré dans un communiqué la porte-parole de Donald Trump, Sarah Sanders. "Le président a dit clairement qu’il veut que les forces américaines rentrent dès que possible" et ce sera donc le cas, a-t-elle assuré.

La publication de ce communiqué intervient quelques heures après que le président français a affirmé que la France avait « convaincu » Donald Trump de maintenir les troupes américaines en Syrie. "Il y a 10 jours, le président Trump disait : les États-Unis d’Amérique ont vocation à se désengager de la Syrie, nous l’avons convaincu, nous l’avons convaincu qu’il était nécessaire d’y rester (…), je vous rassure, nous l’avons convaincu qu’il fallait rester dans la durée", a déclaré le chef de l’Etat lors de cet entretien télévisé, au cours duquel il a longuement justifié les frappes menées dans la nuit de vendredi à samedi contre des sites de production d’armes chimiques du régime de Bachar al-Assad.

La Maison-Blanc a rappelé la nature de la mission des forces américaines en Syrie. "Nous sommes déterminés à écraser complètement ISIS (acronyme anglais de l’organisation Etat islamique, NDL) et à créer les conditions qui empêcheront son retour", selon le communiqué. "En outre, nous attendons de nos alliés régionaux et de nos partenaires qu’ils prennent plus de responsabilités, aussi bien militairement que financièrement, pour sécuriser la région", a ajouté la présidence américaine.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite