Présentation à Lima du livre “Législation marocaine”, écrit par le juriste péruvien Santiago Osorio Arrascue

Le livre “Législation marocaine” de son auteur le juriste péruvien Santiago Osorio Arrascue, a été présenté, mardi soir, au Palais National de la Justice de la capitale péruvienne Lima en présence d’une pléiade de juristes, d’hommes politiques et de médias.

Intitulé en espagnol "Legislacion de Marruecos", la publication de ce recueil de textes juridiques de 750 pages de format moyen intervient dans le cadre de l’intérêt croissant des milieux académiques, politiques et médiatiques pour le système juridique marocain à la lumière des réformes majeures entreprises par le Royaume dans les domaines politique, économique, social et culturel.

Intervenant à cette occasion, l’auteur a indiqué que parmi les facteurs qui l’ont amené à s’intéresser aux lois marocaines l’on peut citer le fait que le Royaume a entrepris des réformes importantes à différents niveaux, ce qui en fait l’un des pays les plus avancés dans le domaine de la législation dans le monde arabe, en particulier après l’adoption d’une nouvelle constitution en 2011.

Et l’expert péruvien d’ajouter que la législation et les lois du Maroc lui ont permis de construire une société moderne fondée sur les valeurs de la démocratie, de la liberté et de l’indépendance, notant que son livre sur le Royaume comprend une sélection de lois marocaines touchant divers aspects de la vie dans le pays.

À cet égard, il a relevé que le Maroc est engagé dans une série de réformes visant à instaurer une société démocratique et moderne, en saluant le Code de la famille, l’un des codes de la famille les plus progressistes au monde.

De son côté, l’ambassadeur du Maroc au Pérou, M. Youssef Balla, a fait remarquer que le Royaume du Maroc a entrepris de profondes réformes pour répondre aux espoirs et aux aspirations des citoyens qui ont abouti à l’adoption d’une nouvelle constitution en 2011.

Et le diplomate marocain d’ajouter qu’il s’agit d’un processus complet et innovant qui a permis la consolidation de l’État démocratique en tant que choix irréversible, à travers des actions concrètes telles que la ratification de la Convention internationale pour la protection des personnes contre les disparitions forcées en 2013, l’adhésion au Protocole facultatif se rapportant à la Convention contre la torture en 2014 et la création du Conseil supérieur du pouvoir judiciaire.

A cet égard, M. Balla a souligné que le Conseil supérieur du pouvoir judiciaire a permis, grâce à ses attributions élargies, de consolider la justice et l’édifice institutionnel national.

Cet ouvrage permettra aux spécialistes, aux universitaires et aux chercheurs péruviens de découvrir la législation marocaine ainsi que les progrès accomplis par le Royaume dans ce domaine, notamment en ce qui concerne le respect et la promotion des droits femmes, des enfants et de la famille, ainsi que des valeurs universelles des droits de l’homme, a poursuivi le diplomate.

De son côté, l’ancien juge de la Cour constitutionnelle du Pérou, Oscar Urviola Hani, a relevé que le Maroc a opéré des réformes qui ont touché divers domaines dans une atmosphère de paix, de tranquillité et d’harmonie, mettant en évidence les relations et les similitudes entre les les législations marocaine et péruvienne.

M.Urviola Hani, qui a visité le Royaume, a également salué l’esprit démocratique qui caractérise les lois marocaines ainsi que les garanties disponibles pour les concrétiser.

Et d’ajouter que s’enquérir des progrès réalisés par le Royaume dans le domaine juridique et des droits reflète le rapprochement entre les deux pays et les excellentes relations qui les unissent à tous les niveaux, en notant que ces mesures initiatives contribueraient à renforcer davantage les relations bilatérales. Cet ouvrage, le premier de son genre en Amérique latine, est un recueil de textes juridiques qui contient un chapitre préliminaire consacré par cet éminent juriste péruvien à la théorie générale du droit comparé.

Dans ce chapitre, l’auteur souligne que la société est régie par la Constitution et les lois tandis que la communauté internationale est régie par des traités et des conventions internationales, en ajoutant que la Constitution énonce les principes et les règles de base de la société du point de vue juridique alors que la responsabilité de réguler ces principes constitutionnelles incombe au législateur. Le livre contient également la version en langue espagnole du Code de la Famille qui constitue l’une des réformes majeures lancées par le Royaume dans le domaine du droit de la famille et incluant de nouvelles dispositions visant à promouvoir les droits des femmes, des enfants et de la famille en général.

En outre, la publication comprend également les versions en langue espagnole du Code des Obligations et des Contrats, du Code de Commerce et du Code Pénal du Maroc, soit un ensemble de textes législatifs qui renforcent l’arsenal juridique du Royaume et son bilan en matière de droits de l’homme.

Ce livre, coédité par l’Ambassade du Royaume du Maroc à Lima et le Groupe d’amitié parlementaire Pérou-Maroc, est appelé à servir d’instrument de recherche et de référence en matière normative et de faire connaitre les avancées du Maroc en matière des réformes juridiques.

Le Professeur Osorio avait déjà publié un livre intitulé "La nouvelle constitution du Royaume du Maroc : contribution au droit constitutionnel comparé", qui avait été présenté l’année dernière au siège du Congrès péruvien à Lima, dans lequel l’auteur a réaffirmé l’importance de la Constitution de 2011 en tant que charte respectueuse des principes de modernité, de démocratie et des droits humains.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite