Patrick Martin: ” A nous de réinventer et prouver à nos partenaires marocains que nous sommes des partenaires compétitifs”

"Aujourd’hui, le Maroc n’a plus forcément besoin de la France. il diversifie ses partenaires. Et c’est bien normal. A nous de faire preuve d’humilité et de nous réinventer, et de prouver à nos partenaires marocains que nous sommes des partenaires compétitifs mais aussi de qualité", a déclaré Patrick Martin, vice-président du Medef, lors du Forum économique en marge de la 14ème Rencontre de Haut Niveau (RHN), qui s’est tenue à Paris sous la coprésidence des deux chefs du gouvernement, Saâd Dine El Otmani et Édouard Philippe.

Pour Patrick Martin, la France et le Maroc "est une grande histoire d’amitié avant tout", a-t-il souligné, ajoutant que "Cette relation si particulière se caractérise avant tout par les relations humaines profondes qui existent entre deux pays amis de longue date".

"La France a de nombreux atouts pour continuer de réussir au Maroc et avec le Maroc", a-t-il relevé, notant que sur le continent africain où le Royaume “se place comme un hub”, les secteurs privés des deux pays peuvent “trouver le moyen d’y aller ensemble”.

“Si nous sommes en concurrence sur certains secteurs, nous pouvons aller ensemble sur d’autres”, a relevé le vice-président du Medef, faisant observer que la France et le Maroc ont encore un long chemin à faire ensemble. “Il ne tient qu’à nous de faire vivre ce partenariat”, a-t-il conclu.

Cette rencontre, consacrée aux communautés d’affaires des deux pays, vise à renforcer les ambitions de la coopération sectorielle maroco-française et à dialoguer avec les autorités publiques. Elle a aussi pour objectifs d’émettre des recommandations pour améliorer le climat des affaires entre les deux pays et de répondre aux défis de la formation professionnelle et de la création d’emplois, entre autres.

Ses travaux se déclinent en tables-rondes consacrées aux thématiques; "des coopérations ambitieuses", "formation et développement des compétences : deux défis majeurs pour les entreprises" et "le secteur privé au service du développement territorial".

Par ailleurs, un espace est mis en place pour permettre aux entreprises d’avoir une meilleure visibilité et d’exposer leurs activités à travers des stands de différentes superficies, selon le programme avancé par la CGEM.

La France figure dans le duo de tête des investisseurs au Maroc en 2018, et demeure le premier investisseur en stock. La France signe également une forte présence économique au Maroc avec la quasi-totalité des groupes du CAC 40 qui y sont présents. Elle a également consolidé sa place en participant à la réalisation de projets structurants comme la LGV marocaine, le tramway, la filière automobile, la filière aéronautique et dans le domaine des énergies renouvelables.

De 2012 à 2018, la France est le premier investisseur au Maroc avec une part de 28% en moyenne devant les Emirats Arabes Unis (12,5%), les Etats-Unis (6,9%), l’Arabie saoudite (5,2%), la Grande Bretagne (5,2%), l’Espagne (4,7%) et la Suisse (4,1%), selon des chiffres de la Direction des Etudes et des Prévisions financières relevant du ministère de l’Economie et des Finances et la réforme de l’administration.

En 2018-2019, elle est devenue deuxième investisseur au Maroc, devancée par l’Irlande (dont la part a atteint 20%) et suivie par les Emirats Arabes Unis (8,2%), le Danemark (6,8%), l’Espagne (5,9%), le Luxembourg (5,2%), (les États-Unis (5,2%) et la Grande Bretagne (4,7%).

En 2018, les flux d’IDE en provenance de la France se sont établis à 8,1 milliards de dirhams, marquant une hausse de 4,9% après une chute de 30% en 2017. La part de la France dans les IDE reçus par le Maroc s’est inscrite dans une tendance baissière pour s’établir à environ 17% en 2018 contre 22,5% en 2017, 31% en 2016 et un pic de 58% en 2010.

En termes de coopération financière, le Maroc est le premier bénéficiaire des prêts du Groupe de l’Agence Française de Développement (AFD). Depuis 1992, le cumul des engagements du groupe avoisine les 6 milliards d’euros.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite