Maroc – Loi de finances 2012 : “On n’a pas le droit de lier les mains du prochain gouvernement” (Mezouar)

Le gouvernement a l’obligation de préparer un projet de loi de finances et de le déposer, a affirmé le ministre de l’Economie et des finances, Salaheddine Mezouar, estimant qu’"on n’a pas le droit de lier les mains du prochain gouvernement par une loi de finances qui, peut être, ne va pas dans le sens de ses priorités".

"Dans ce contexte de premières élections qui suivent la nouvelle Constitution, on n’a pas le droit de lier les mains du prochain gouvernement, par une loi de finances qui peut-être ne va pas dans le sens des priorités qu’il aura définies", a dit le ministre dans un entretien à l’hebdomadaire "Le Reporter".

"Le gouvernement serait entraîné dans l’exécution d’une loi de finances dans laquelle il n’aurait aucune responsabilité", a-t-il expliqué.

Constitutionnellement, il fallait la déposer. Mais est-ce qu’elle doit être discutée en l’espace de deux semaines?, s’est-il interrogé, ajoutant qu’il y a une question d’éthique et de responsabilité qui se pose.

Pour ce qui est du projet du fonds de solidarité retiré de la dernière mouture du projet de loi de finances, M. Mezouar a indiqué que "nous sommes un gouvernement sortant, et qu’il s’agit "là d’un dispositif qu’on va mettre en place pour un gouvernement qui a peut être d’autres idées et d’autres projets".

S’agissant de la problématique de la compensation, il a appelé les partis politiques à clarifier ce qu’ils vont faire à ce sujet.

"On a consacré 150 milliards de dirhams à la compensation en l’espace de 5 ans, alors qu’il y a des milliers et des milliers de Marocains qui vivent encore dans la précarité et qu’on aurait pu aider avec ces moyens", a-t-i dit.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite