MAM, “sorte de licenciement pour faute grave”

Noël Mamère, député EELV de Gironde, a comparé dimanche le départ de Michèle Alliot-Marie, a "une sorte de licenciement pour faute grave". "Est-ce que pour autant, en changeant la devanture, on change la politique, j’en doute", a-t-il déclaré. "Mme Alliot-Marie et son compagnon se sont faits prendre la main dans le sac là où d’autres, comme le président de la République, sont allés en vacances dans les palais du roi du Maroc ou le Premier ministre et sa famille dans les palais du président égyptien, M. (Hosni) Moubarak", a-t-il déclaré dans une allusion aux vacances tunisiennes controversées de la ministre.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite