Mali : le président condamne les “tirs fratricides” entre soldats maliens

Le président malien par intérim, Dioncounda Traoré, a vivement condamné vendredi les "tirs fratricides" entre soldats maliens, survenus à Bamako, lançant un nouvel appel à "l’union sacrée indispensable", en pleine reconquête du nord du Mali contre les groupes islamistes armés.

"Je vous demande d’arrêter définitivement ces affrontements répétés au sein de l’armée malienne qui doit tout faire pour se ressaisir et se hisser à hauteur de mission", a déclaré le chef d’Etat malien.

Selon un communiqué du gouvernement lu à l’antenne de la télévision publique ORTM, "il a été déploré la mort de deux adolescents et treize blessés, dont trois graves", dans l’attaque par des militaires maliens du camp d’une ancienne unité d’élite de l’armée malienne, les Bérets rouges.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite