Malgré le coronavirus, Fiat Chrysler et PSA déterminés à mener leur fusion à terme

Les constructeurs Fiat Chrysler (FCA) et PSA (Peugeot Citroën) restent déterminés à finaliser leur fusion fin 2020-début 2021, malgré la pandémie de coronavirus qui a provoqué l’effondrement du marché automobile et entraîné une lourde perte trimestrielle pour le groupe italo-américain.

“Malgré cette situation inattendue et sans précédent, FCA et le groupe PSA restent engagés à mener une fusion à parité (50/50), pour créer un leader mondial de la mobilité. Ensemble, nous continuons à faire avancer les différents volets pour finaliser la fusion et nous confirmons notre engagement à terminer l’opération d’ici la fin 2020 ou le début 2021”, a souligné FCA dans un communiqué.

Le constructeur italo-américain, qui compte les marques Fiat, Chrysler, Jeep, Maserati, Alfa Romeo, Dodge et Ram, doit fusionner avec PSA, qui détient Peugeot, Citroën, DS, Opel et Vauxhall, pour donner naissance au numéro 4 mondial du secteur.

La crise provoquée par l’épidémie de Covid-19 et la chute des valorisations boursières du secteur automobile a fait naître des doutes sur le montage financier de l’opération.

Mais “les termes de l’accord avec PSA n’ont pas changé”, a affirmé jeudi le patron de FCA, Mike Manley, lors d’une conférence téléphonique avec les analystes.

Début avril, le patron du groupe français, Carlos Tavares, avait déjà assuré, dans un message transmis à l’AFP, que les équipes “accélér(aient) le rythme” pour finaliser au plus tôt la transaction.

Durement affecté par l’effondrement du marché automobile et les mesures de confinement prises dans le monde entier, Fiat Chrysler a essuyé une perte nette de 1,7 milliard d’euros au premier trimestre.

Son chiffre d’affaires a lui chuté de 16%, à 20,56 milliards d’euros. Il a vendu sur les trois premiers mois de l’année 818.000 véhicules, un chiffre en baisse de 21% sur un an.

Le marché automobile européen a chuté de 55,1% en mars, affecté par la fermeture de concessionnaires dans de nombreux pays, selon l’Association des constructeurs européens d’automobiles (ACEA).

Et la situation en avril a été encore pire: les immatriculations de voitures neuves se sont effondrées de 97% au Royaume-Uni, de 97,5% en Italie et de 89% en France.

FCA a dû fermer progressivement ses usines dans le monde entier à cause de l’épidémie. Il les a rouvertes partiellement depuis le 27 avril en Italie, tandis qu’elles restent fermées notamment en Pologne, Serbie, Inde ou Etats-Unis, où elles rouvriront peu à peu dans les prochaines semaines. La réouverture complète est prévue en juillet.

Le constructeur a dans le même temps participé à l’effort collectif de lutte contre la pandémie, en produisant des masques et en apportant son aide pour la fabrication de respirateurs.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite