L’Espagne tente de rattraper la bourde d’un ministre sur le Sahara

L’Espagne a réitéré sa position sur le Sahara pour s’excuser auprès du Maroc après qu’un membre du gouvernement espagnol issu du parti de gauche radicale du Podemos a reçu une pseudo-représentante du Front Polisario en lui donnant le titre de “ministre”.

“J’ai eu un appel téléphonique avec mon homologue marocain sur l’entrevue du secrétaire d’Etat aux affaires sociales avec la prétendue ministre sahraouie aux affaires sociales. J’ai pu clarifier que l’entrevue et la communication autour d’elle ne reflète pas la position du gouvernement espagnol sur le Sahara”, a réagi la cheffe de la diplomatie espagnole, Arancha Gonzalez, via son compte officiel.

L’Espagne ne reconnaît pas la RASD,  nous appuyons les efforts du secrétaire général des Nations unies pour trouver une solution pacifique dans le cadre des résolutions du Conseil de sécurité”, a-t-elle ajouté.

Le chef de Podemos et vice-président du gouvernement, Pablo Iglesias,a tenté à son tour d’éteindre la polémique en assurant lundi à la télévision publique RTVE que la position espagnole sur le Sahara était “déterminée par le ministère des Affaires étrangères”.

“Il est clair et net qu’en matière des relations avec le Maroc, quand il s’agit notamment de définir la position de l’Espagne sur le Sahara, c’est le ministère des Affaires étrangères qui se prononce sur cette question », a-t-il précisé, en se désolidarisant totalement de Nacho Alvarez, qui a pris des vessies pour des lanternes.

Nacho Alvarez, membre du Podemos et secrétaire d’Etat aux Affaires sociales, a reçu vendredi à Madrid Suilma Hay Enhamed Salem à qui il a exprimé sa “solidarité avec le peuple sahraoui” et qu’il a présentée comme “ministre sahraouie des Affaires sociales et de la promotion de la femme” sur le compte Twitter de son secrétariat d’Etat.

Ce message a depuis été supprimé du compte twitter de son ministère.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite