Les hashtags “TF1Raciste” et “#JeNeSuisPasUneBeurette” enflamment la toile

Les hashtag “TF1Raciste” et “#JeNeSuisPasUneBeurette” enflamment depuis dimanche 31 mai la toile à la suite de la diffusion de l’épisode “Yasmina” de la série “Joséphine Ange Gardien” qui traitait d’une “beurette de banlieue”, un terme sexiste et raciste.

La chaîne a rediffusé un épisode intitulé “Yasmina”. Le hic, c’est que le descriptif de l’épisode, fourni par TF1 et disponible notamment sur le replay de chaîne (et disparu depuis) mentionnait une “beurette de banlieue”, un terme sexiste et raciste.

 

“C’est un terme vernaculaire qui n’a de sens qu’ici (en France). Car il renvoie à un imaginaire français, une vision orientaliste qui date du Moyen Âge”, explique Nacira Guénif-Souilamas, sociologue, anthropologue et maîtresse de conférence à Paris 8.

 

Ce lundi dans l’émission “L’heure des pros” de Pascal Praud sur Cnews, on débattait sur le mot “beurette”. Florilèges: pour le publicitaire Jacques Seguéla : “Le mot beurette est poétique, on peut toujours voir du racisme partout, c’est poétique”. Et pour pour Elisabeth Lévy : “il est descriptif ce terme, il est pas péjoratif. Il a été inventé par eux mêmes”.

 

La série Joséphine Ange Gadien n’en est pas à sa première polémique. L’année dernière un épisode se déroulant en 1830 et consacré à l’esclavage avait suscité de larges critiques.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite