Les conseillers militaires américains en Irak sous la menace terroriste, selon le Pentagone

Les conseillers militaires américains dépêchés en Irak pour soutenir les forces de sécurité locales font face à des “risques de sécurité importants” qui pourraient compromettre les efforts menés dans le but d’aider Bagdad à contrer la montée en puissance des insurgés de l’Etat islamique (EI), met en garde le Pentagone dans un rapport publié par le +New York Times+.

Dans ce rapport de 120 pages, le Pentagone indique que les forces de sécurité irakiennes sont "profondément infiltrées par des informateurs travaillant notamment pour le compte de groupes extrémistes sunnites", ce qui met les conseillers américains en danger, relevant que seule la moitié des unités opérationnelles d’Irak sont prêtes à recevoir l’aide de ces conseillers.

D’après le +NYT+, le rapport a été soumis lundi au Secrétaire à la Défense Chuck Hagel, et au chef d’état-major des armées américaines, Martin Dempsey pour étude et évaluation.

Réagissant à ce rapport, le porte-parole du Pentagone, John Kirby a précisé dans une déclaration à la presse que les hauts responsables du département de la Défense vont "examiner le rapport et faire les recommandations nécessaires sur les prochaines étapes à suivre".

En rapport avec le même sujet, le chef des opérations spéciales interarmées de commandement du Pentagone, le général Joseph L. Votel a averti lors d’une audition au Congrès que les menaces sécuritaires s’accentueront si Washington n’intervienne pas pour aider Bagdad à freiner l’avancée des extrémistes de l’EI.

Un rapport similaire réalisé par le Congressional Research Service (CRS), une agence fédérale dépendant du Congrès, avait mis en garde contre les visées des insurgés de l’Etat islamique qui veulent, selon le document, conquérir l’Irak et l’utiliser comme "point de départ" de leurs attaques contre les intérêts des Etats-Unis.

"L’EI, un groupe terroriste bien organisé, a l’intention d’attaquer les Etats-Unis, et pour ce faire il est en train de recruter et entrainer des terroristes", a indiqué le document citant des rapports des services de renseignement américains, ajoutant que ce groupe terroriste, qui a pris le contrôle de plusieurs villes et provinces irakiennes, "sème les graines d’une série d’attaques contre l’occident" et ses intérêts.

Le rapport, réalisé par quatre analystes du CRS et soumis aux membres du Congrès américain, a fait observer, par ailleurs, que les extrémistes islamistes extorquent des fonds aux entreprises et firmes dans les villes qu’ils conquièrent, précisant que l’EI a mis la main sur des centaines de millions de dollars des banques dans la ville de Mossoul au nord du pays.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite