Le vice-président égyptien invite les “Frères musulmans” à participer au dialogue

Le vice-président égyptien, Omar Soleimane, a appelé, jeudi, le groupe des Frères musulmans interdit à prendre part aux prochaines séances de dialogue, lancé dans la foulée du mouvement de contestation que vit l’Egypte depuis plusieurs jours.

"Nous les avons contactés, ils ont été invités (…). Ils hésitent", a déclaré M. Soleimane lors d’une interview diffusée à la télévision nationale.

Dans ce sens, il a précisé qu’il est de l’intérêt des Frères musulmans de participer au dialogue, "qui est une occasion précieuse pour eux".

M. Soleimane a ajouté que des représentants des jeunes manifestants de la place Tahrir, ainsi que des "indépendants" et autres "personnalités" avaient participé à la première séance du dialogue jeudi matin. Tous les partis ont accepté de participer à ce dialogue sauf les partis de l’opposition "Al Wafd" (libéral) et "Tajammou" (gauche), a-t-il dit, annonçant un nouveau round de dialogue prochainement.

Revenant sur les prochaines élections présidentielles, M. Soleimane a confirmé que le président Hosni Moubarak ne serait pas candidat à la présidentielle. Dans ce sens, il a souligné que l’appel lancé pour le départ immédiat du président Hosni Moubarak est un "appel au chaos", assurant que des conditions et des restrictions sur les candidatures à la présidence sont nécessaires pour que tout le monde soit rassuré à propos du futur dirigeant du pays.

Le vice-président a d’autre part rejeté toute ingérence étrangère dans les affaires intérieures de l’Egypte. "L’ingérence dans nos affaires intérieures est (…) inacceptable et nous ne permettrons pas cela", a-t-il dit. Il a en outre relevé que les violences entre les manifestants sont le résultat "d’un complot" fomenté par des gens en Egypte même ou à l’étranger.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite