Le Maroc en émoi, suspendu au sort du petit Rayan bloqué au fond d’un puits

Engagés dans une course contre la montre de plus en plus pressante, les secouristes marocains œuvrent dans des conditions difficiles pour sauver le petit Rayan, tombé dans un puits profond il y a cinq jours.

Les efforts colossaux des équipes de sauvetage ont permis de réaliser des avancées dans l’opération de forage horizontal pour atteindre Rayan, un enfant de 5 ans tombé dans un puits de 32 mètres de profondeur dans la commune Tamorot (province de Chefchaouen).

Le Maroc reste suspendu au sort du petit garçon. L’accident a suscité énormément de sympathie et de solidarité sur les réseaux sociaux au Maroc et à travers le monde.

Les travaux de forage horizontal, qui ont débuté vendredi après-midi après avoir dépassé le problème de glissement de terrain, ont permis de commencer le creusement d’une brèche entre le puits et le trou parallèle creusé par les bulldozers et parfois à mains nues.

 

Mais les travaux de forage continuent très lentement, le terrain étant rocheux et sablonneux. Ils se sont poursuivis tout au long de la nuit du vendredi à samedi, fixant les parois contre les risques d’un glissement de terrain.

 

Après avoir achevé le forage vertical d’une profondeur d’environ 32 mètres, l’opération de creusement d’une brèche horizontale a commencé avec l’aide d’une équipe d’experts.

Une équipe d’ingénieurs topographes et d’experts de la protection civile ont mené une étude technique sur la zone entourant le puits et l’état du sol pour s’assurer de sa solidité, afin d’éviter tout incident pouvant impacter l’opération de sauvetage.

Avec la poursuite des travaux de forage horizontal, des canaux ont été fixés afin de permettre à l’équipe de sauvetage d’avancer de manière sûre.

 

“On y est presque. On travaille d’arrache-pied”, a expliqué un conducteur de travaux. “La fatigue se fait sentir mais toutes les équipes de secours résistent malgré les imprévus.”

Des milliers de sympathisants sont accourus ces derniers jours, certains de loin, en signe de solidarité, et campent sur place malgré le froid glacial pour soutenir la famille de Rayan.

“Nos coeurs sont avec la famille et on prie Dieu pour qu’il retrouve ses proches au plus vite”, a assuré le porte-parole du gouvernement, Mustapha Baitas, qui a exhorté la foule présente “à laisser les secouristes travailler pour sauver cet enfant”.

“Nous sommes venus prêter main forte aux secouristes. Rayan est un enfant de notre région, on prie Dieu pour qu’il soit sauvé”, témoigne un volontaire. “On ne partira pas avant qu’il soit sorti du puits”.

Le garçonnet a chuté accidentellement mardi après-midi dans un puits asséché de 32 mètres, étroit et difficile d’accès, creusé par le père près de la maison familiale dans le village d’Ighrane, près de Bab Berred (nord du Maroc).

“Je garde espoir que mon enfant sortira de ce puits vivant”, a déclaré vendredi soir le père de Rayan à la télévision publique 2M. “Je remercie toutes les personnes mobilisées et celles qui nous soutiennent au Maroc et ailleurs.”

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite