Le journaliste Soulaimane Raissouni condamné à 5 ans de prison pour “agression sexuelle”

Le journaliste Soulaimane Raissouni a été condamné à cinq ans de prison pour “agression sexuelle”, en son absence. 

En grève de la faim,  le journaliste a exigé d’assister à son procès, à condition “d’être transporté en ambulance et d’avoir un fauteuil roulant”.

Son absence a été considérée comme un “refus” par la cour qui a décidé de poursuivre sans lui.

L’administration pénitentiaire (DGAPR) a affirmé mardi que le journaliste usait de sa “prétendue grève de la faim” pour “pousser le tribunal compétent à le remettre en liberté”.

“Le staff médical et paramédical du pénitencier a assuré de façon quotidienne le suivi de l’état de santé du détenu, en prenant ses constantes vitales depuis le jour où il s’est déclaré ‘gréviste de la faim'”, a indiqué la délégation générale à l’administration pénitentiaire et à la réinsertion.

Depuis mai 2020, M. Raissouni, 49 ans, est en détention préventive suite à une plainte d’un militant LGBT pour “agression sexuelle”, des faits qu’il conteste.

Dans l’après midi, le juge a ordonné de faire venir le journaliste, absent de son procès depuis mi-juin, afin qu’il entende sa sentence, mais l’accusé a “refusé”, d’après un procès-verbal lu au cours de l’audience à la Cour d’appel de Casablanca.

Durant l’ultime audience, le parquet a requis la peine maximale pour l’accusé estimant que ses déclarations sont “contradictoires” tandis que celles du plaignant sont “concordantes et cohérentes”.

La peine de M. Raissouni a été assortie d’un dédommagement au plaignant de 100.000 dirhams (environ 9.500 euros).

Le plaignant a réaffirmé durant son audition jeudi devant le juge “sa version des faits telle que racontée à la police et au juge d’instruction”.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite