Le cas de Ould Sidi Mouloud, “symbole fort de la triste réalité humaine existant à Tindouf ” (Cambon)

Le cas de Mustapha Salma Ould Sidi Mouloud, inspecteur général de la police du “polisario”, est “un symbole fort de la triste réalité humaine existant dans les camps de Tindouf”, a affirmé, vendredi soir à Marrakech, Christian Cambon, président du Groupe d’amitié France-Maroc au Sénat.

M. Cambon, qui s’exprimait lors d’un point de presse tenu à l’issue d’une visite d’une délégation de sénateurs français dans les provinces du Sud du Royaume, a souligné que "si la liberté existait à Tindouf, Ould Sidi Mouloud aurait été auprès des siens". "Nous sommes solidaires avec la démarche de cet homme ", a-t-il dit.

M. Ould Sidi Mouloud, sur lequel pèsent des menaces pour avoir appelé à discuter dans les camps de Tindouf de l’initiative marocaine d’autonomie, avait quitté, jeudi matin, le territoire mauritanien en direction des camps de Tindouf, défiant la décision lui interdisant de rejoindre les membres de sa famille.

Début août, il avait annoncé, lors d’une conférence de presse à Smara, son intention de regagner ces camps pour défendre la proposition marocaine d’autonomie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite