La République de Guinée ouvre un Consulat général à Dakhla

La Guinée ouvre un Consulat général à Dakhla

La cérémonie d’inauguration de cette représentation a été présidée par le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l’étranger, Nasser Bourita, et son homologue guinéen, Mamadi Touré.

Le ministre guinéen des Affaires étrangères, Mamadi Touré, a souligné que la décision d’ouvrir un consulat général à Dakhla est un acte souverain de la Guinée, qui concrétise de nouveau les positions constantes de son pays à l’égard la marocanité du Saraha à la fois au sein de l’ONU, de l’Union africaine (UA) et d’autres fora internationaux.

“L’ouverture du consulat général de la Guinée à Dakhla s’inscrit dans la continuité du raffermissement des relations bilatérales au service des intérêts communs des deux pays”, a déclaré M.Touré, lors d’un point de presse conjoint avec son homologue marocain.

Le diplomate guinéen a réitéré la position ferme de son pays vis-à-vis de la souveraineté et l’intégrité territoriale du Royaume, faisant savoir que la Guinée continuera à soutenir la justesse de la position marocaine.

Cette représentation diplomatique aura pour mission de veiller au bien être des ressortissants guinéens et de défendre leurs intérêts dans les provinces du Sud du Royaume, a poursuivi M.Touré, faisant remarquer que l’ouverture de ce consulat est “un exemple concret” des relations de coopération “distinguées” unissant le Maroc et la Guinée.

M. Bourita a pour sa part rappelé la spécificité particulière des relations historiques entre les deux pays, qui se sont renforcées davantage par les visites du roi Mohammed VI à Conakry en 2014 et 2017, et les visites du président Alpha Condé au Maroc ces dernières années.

Rabat et Conakry ont établi des relations qui reposent sur de solides fondements historiques, des liens humanitaires forts et d’ententes autour de toutes les questions régionales, a poursuivi M.Bourita, notant que la Guinée a toujours eu une position constante, claire et positive quant à la question du Sahara marocain.

”La Guinée a toujours été aux côtés du Maroc dans toutes ses actions diplomatiques au sein de l’Union africaine (UA) et l’ONU”, a-t-il précisé, estimant que ”l’ouverture aujourd’hui d’un consulat s’inscrit dans la lignée de ces positions constantes, dès les débuts de ce conflit régional artificiel autour de la marocanité du Sahara”.

Le président de la République de Guinée, Alpha Condé, a joué un rôle important dans le retour du Maroc à l’UA, étant donné que ce dernier était le président de cette organisation, a rappelé le ministre.

De même, le ministre a indiqué que l’ouverture de ce consulat permettra d’interagir avec la communauté guinéenne, de développer les relations économiques et commerciales et d’appuyer la présence des étudiants guinéens dans la région.

Pour M. Bourita, au delà de sa portée politique et diplomatique, l’ouverture de cette représentation diplomatique constitue un moyen d’interaction économique, partant du fait que la ville de Dakhla constitue un véritable trait d’union entre le Maroc et sa profondeur africaine.

La Côte d’Ivoire avait ouvert en juin dernier un consulat honoraire à Laâyoune et en décembre, l’Union des Comores a inauguré un consulat général dans la même ville, en plus de la Gambie qui a ouvert son consulat général en début du mois à Dakhla.

La dynamique de l’ouverture de ces représentations diplomatiques est un message clair adressé par le Maroc à ”ceux qui souhaitent trouver une solution dans le cadre de la pleine souveraineté marocaine sur ses provinces du Sud et l’intégrité territoriale du Royaume, étant donné que la marocanité du Sahara se consolide chaque jour, et ce à travers des positions diplomatiques et mesures juridiques, à l’instar de l’ouverture de consulats, les déclarations successives de pays ayant un poids et les résolutions du Conseil de sécurité”, a-t-il souligné.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite