La France va acheminer des “armes dans les heures qui viennent” aux Kurdes d’Irak pour contrer l’Etat islamique.

La France a décidé mardi d’acheminer des "armes dans les heures qui viennent" pour contrer la progression des djihadistes de l’Etat islamique afin de répondre aux "besoins urgents" exprimés par les autorités régionales du Kurdistan", en accord avec Bagdad.

"Conformément aux termes de l’entretien du 7 août entre le Président de la République et le président Barzani, la France a déjà pris les dispositions nécessaires depuis plusieurs jours pour soutenir la capacité opérationnelle des forces engagées contre l’Etat islamique. Afin de répondre aux besoins urgents exprimés par les autorités régionales du Kurdistan, le chef de l’Etat a décidé, en accord avec Bagdad, de faire acheminer des armes dans les heures qui viennent", indique un communiqué de l’Elysée.

La situation catastrophique à laquelle doit faire face la population dans la région du Kurdistan irakien nécessite la poursuite et l’amplification de la mobilisation de la communauté internationale", rappelle l’Elysée, précisant qu la France "entend jouer un rôle actif en fournissant, en lien avec ses partenaires et en liaison avec les nouvelles autorités irakiennes, toute l’assistance nécessaire".

La France réitère en outre son soutien au Premier ministre désigné, M. Haïdar AL-ABADI, ainsi qu’aux responsables politiques irakiens dont le président de la République et le président du Parlement, jugeant "essentiel que soit rapidement mis en place un gouvernement d’union, représentatif de toutes les communautés irakiennes pour lutter efficacement contre l’Etat Islamique".

"La mobilisation doit se poursuivre en faveur du Kurdistan et au profit de l’Irak toute entier. La coordination de l’aide internationale est essentielle", souligne le communiqué de l’Elysée.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite