La colère des avocats de DSK

Pour les avocats de Dominique Strauss-Kahn, Nafissatou Diallo, en rompant le silence, cherche à “enflammer l’opinion publique”. “Campagne de diffamation”, répondent les conseils de la femme de ménage du Sofitel.

La colère des avocats de DSK
La bataille médiatique est enclenchée. Jusque-là, Dominique Strauss-Kahn comme Nafissatou Diallo s’étaient astreints au silence, laissant la justice faire son travail. Dimanche, la femme d’hôtel est sortie de sa réserve dans deux médias américains, Newsweek et ABC News. Immédiatement, les avocats de DSK sont montés au créneau, déclarant que l’accusatrice cherchait à "enflammer l’opinion publique".

Dans un communiqué, William Taylor et Benjamin Brafman s’en prenne à Kenneth Thompson, le conseil de Nafissatou Diallo. "Ce comportement de la part d’avocats est non-professionnel et viole les règles fondamentales du comportement professionnel des avocats", ont-ils affirmé, précisant que selon eux, "le but évident de ce comportement est d’enflammer l’opinion publique contre un accusé dans une affaire criminelle en cours". Et pour la défense de l’ancien directeur du FMI, ce ne serait pas la première fois que la partie adverse use de cette tactique, elle qui a "orchestré un nombre sans précédent d’événements médiatiques et de rassemblements pour exercer une pression sur les services du procureur". Et d’asséner:
"Ses avocats savent que les demandes d’argent (de la femme de chambre dans un futur procès au civil) subiront un coup fatal lorsque les charges criminelles (contre Dominique Strauss-Kahn) seront abandonnées comme elles doivent l’être", affirment encore Mes Taylor et Brafman.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite