Kouchner : ne pas “brader” le progrès

Nous sommes tous Japonais”, a déclaré Bernard Kouchner, ancien ministre des Affaires étrangère, mercredi matin sur Europe 1. Mais face à la catastrophe nucléaire en cours à la centrale nucléaire japonaise de Fukushima, “l’angoisse est plus forte que la solidarité, je le déplore“, a commenté Bernard Kouchner. “Il ne faut absolument pas brader l’ensemble des progrès scientifique”, a-t-il estimé.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite