Kerviel porte plainte contre la Société Générale pour “faux et usage de faux”

Cinq semaines avant l’ouverture de son procès en appel, l’ancien trader Jérôme Kerviel contre-attaque. Il a tour à tour déposé deux plaintes à l’encontre de son ancien employeur.

Depuis son procès, où il avait été condamné à cinq ans de prison, dont trois ferme, et à des dommages et intérêts à hauteur de la perte (4,9 milliards d’euros). L’histoire n’est pas finie : son procès en appel s’ouvre dans cinq semaines – du 4 au 28 juin. Et Jérôme Kerviel a décidé de frapper fort d’ici là.

L’ancien trader de la Société Générale avait déposé une première plainte contre la banque le 20 avril, pour escroquerie au jugement. Il estimait que la Société Générale avait manipulé le tribunal, en lui cachant des informations, comme le remboursement par le fisc d’une partie des pertes qui lui sont imputées.

Aujourd’hui, Kerviel annonce avoir déposé une nouvelle plainte, pour "faux et usage de faux". Selon son avocat, des enregistrements "coupés, trafiqués" de Kerviel ont été réalisés par la banque. Les enregistrements sur lesquels la banque a fondé sa plainte pénale ont été trafiqués, dit-il. Après consultation des conclusions des experts.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite