Gerhard Schröder : François Hollande va “dans la bonne direction”

Il est sûrement le seul à soutenir les réformes de François Hollande. Interviewé par Jean-Pierre Elkabbach, l’ancien chancelier allemand Gerhard Schröder soutient les “propositions de François Hollande” qui “vont dans la bonne direction”.

Le social-démocrate allemand, comme le président français, a été confronté à des difficultés lors de la mise en place de l’agenda 2010, une importante réforme du marché du travail et des prestations sociales. "Certes il y a des difficultés, mais nous avons dit : ‘Il faut le faire maintenant. Le pays a besoin de réformes.’", raconte Gerhard Schröder. "C’est une décision qui peut aussi avoir des influences négatives […], et les conséquences positives vous les voyez 3 ou 5 ans plus tard" positive-t-il.

"Accepter le risque". Mais les risques sont grands :"J’ai perdu la chancellerie à cause de ces difficultés." L’ancien chancelier allemand donne donc des conseils au président français : "Il ne faut pas renoncer de son plein gré à être réélu, mais il faut en accepter le risque."

Sur la réussite du modèle allemand, Gerhard Schröder donne quelques les clés : "L’Allemagne est économique plus forte car nous avons réussi trois choses", résume-t-il. "D’une part, la production industrielle est plus grande que celle d’autres pays. Deuxièmement, nous avons un système particulier des relations sociales", résume-t-il. Enfin, "l’agenda 2010 (un ensemble de réformes sociales, ndlr.) a donné plus de flexibilité au marché du travail", conclut le social-démocrate.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Ce site Web utilise des cookies pour améliorer votre expérience. Nous supposerons que vous êtes d'accord avec cela, mais vous pouvez vous désinscrire si vous le souhaitez. J'accepte Lire la suite